basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

03.02.18 | Brest 1-3 Tours : l'après-match

Le piège tourangeau

Alors qu’il restait sur deux victoires de suite, le Stade Brestois s’est fait surprendre à domicile par Tours, la lanterne rouge, vendredi soir (1-3). Un revers qui ne lui permet pas de recoller au Top 5 et une prestation à vite oublier.

On croyait les Finistériens repartis pour une série positive après les succès glanés face à Niort puis au Paris FC, mais il est décidément bien difficile de faire respecter la hiérarchie dans ce championnat de Domino’s Ligue 2. En recevant le Tours FC, bon dernier du championnat, la logique aurait voulu que les hommes du président Le Saint s’imposent sans difficulté. Mais c’est mal connaître le football et ce destin capricieux qui fait souffler le chaud et le froid cette saison à Francis-Le Blé. Au grand dam des supporters locaux…

La partie démarrait pourtant bien pour les Ty-Zefs, privés de Coeff blessé mais qui enregistraient les retours de suspension de Belaud et Pi. Une première tentative d’Autret, bien servi par Diallo à l’entrée de la surface, passait de peu à côté (9e). Les vents contraires n’allaient pas tarder à se manifester : sur corner, la défense brestoise ne parvenait pas à dégager le ballon et Miguel, à l’affût, trompait Larsonneur de près (0-1, 13e). Un coup de froid, certes, mais il restait du temps pour réagir. Sur une pelouse mise à rude épreuve tout au long de la semaine par les conditions climatiques mais en bon état tout de même, la bande à Grougi déployait son jeu habituel sans trouver la solution dans le camp adverse. Ballottée, la défense tourangelle s’en sortait sans dommage sur des essais lointains d’Autret (22e) ou Charbonnier (33e). A force d’insister, le SB29 obtenait l’égalisation, juste avant la pause, lorsque Pi expédiait le cuir au fond des filets d’une jolie frappe enroulée des 20 mètres (1-1, 42e). Voilà qui préservait les chances finistériennes de faire la différence après le repos.

C’est d’ailleurs le scénario qui semblait se dessiner à l’entame de la seconde période. Maîtres du ballon, les joueurs de Jean-Marc Furlan se procuraient quelques opportunités intéressantes, mais se montraient maladroits dans le dernier geste, comme sur ces tirs non cadrés de Charbonnier (51e) et Autret (56e). Des problèmes de finition dont allaient encore profiter la formation visiteuse. Tout d’abord sur un mouvement offensif conclu par Mancini après un relais avec Tshibumbu, ce dernier se trouvant visiblement en position de hors jeu (1-2, 58e). Rebelote cinq minutes plus tard : cette fois, Mancini n’avait besoin de personne pour fausser compagnie à la défense locale et aller crucifier Larsonneur (1-3, 63e).

Dès lors, l’espoir d’un retournement de situation devenait mince. Sans se démobiliser, les Finistériens continuaient à produire du jeu et faire le siège du but adverse. Hélas, l’imprécision était toujours au rendez-vous et les entrées en jeu de Butin, Berthomier ou Pintor n’y changeaient pas grand-chose. De son côté, le Tours FC gérait malicieusement son avantage jusqu’au coup de sifflet final pour une victoire pleinement méritée, même si elle risque de ne pas leur suffire pour éviter la relégation.
Pour sa part, le SB29 subit un nouveau coup d’arrêt lors de cette 28e journée à l'issue de laquelle, quoiqu’il arrive lors des matches décalés, il restera à distance respectable des cinq premières places. « C’est clairement une contre-performance ce soir, reconnaissait justement le coach brestois en conférence de presse. On est capable de faire des coups mais on manque de régularité.» Pour ne pas perdre pied dans cette première partie du classement qui reste très ouverte, les Ty-Zefs devront aller prendre des points vendredi prochain à Auxerre. Et vite effacer cette prestation insuffisante face au dernier de la classe.

Crédit photo : Olivier Stéphan