basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

01.04.17 | Brest, patron du chaudron !

Dans un stade Bollaert plein à ras bord et face à un concurrent direct pour l’accession en Ligue 1, le Stade Brestois a affiché une remarquable maîtrise pour venir à bout des Sang et Or (0-2). Grâce à ce succès amplement mérité, les Ty-Zefs reprennent seuls la tête de la Domino’s Ligue 2 en envoyant un message fort aux autres prétendants. Il faudra venir les chercher !

Fallait pas les inviter ! Les Lensois ont sans doute regretté d’avoir convié les Brestois à la superbe fête organisée au stade Bollaert à l’occasion de la 31e journée. Co-leader avec les Rouge et Blanc, le RCL avait fait les choses en grand pour ce sommet de Ligue 2. Avec quatre succès en autant de matches avant d’aborder la rencontre et une cocotte-minute avec près de 38 000 spectateurs prêts à exploser, les atouts semblaient être dans la manche des Sang et Or.

Les deux coaches avaient pourtant prévenu durant la semaine : ce match, quelque soit le résultat, n’aurait rien de décisif. N’empêche que, quand une équipe sort victorieuse d’une telle opposition, elle inflige un gros coup au moral de son adversaire. À ce petit jeu, les Brestois se sont montrés les plus efficaces en empochant un succès ô combien mérité pour retrouver la tête du classement.

Comme il fallait s’y attendre, les Artésiens furent les premiers à mettre la pression mais il ne fallut pas longtemps aux Brestois pour comprendre également que de grands espaces allaient s’ouvrir devant eux. Neal Maupay, de retour après une longue blessure, était le premier à tenter sa chance dans ce domaine avant d’être repris par un défenseur local (6e).

Le fait de jeu qui suivait aurait pu changer le cours du match mais il allait plutôt ressembler à un signe envoyé aux Ty-Zefs pour leur dire que rien ne pourrait leur arriver en ce 1er avril. Luciano Castan remettait un ballon anodin en retrait à Joan Hartock qui tardait à réagir et voyait Lopez contrer son dégagement…sur la barre ! (8e).

Passé ce coup de chaud, les Finistériens se remettaient à l’ouvrage et deux tirs consécutifs de Cristian Battocchio et Neal Maupay alarmaient Douchez (17e). Puis c’est encore Cristian Battocchio, impérial samedi à Bollaert, qui frappait à côté du but après un tir de Maupay contré (24e). L’avant-centre brestois était ensuite accroché alors qu’il prenait la direction du but. Cristian Battocchio se chargeait de transformer avec brio le coup franc dans l’axe en enroulant la balle dans le petit filet de Douchez (0-1, 34e). Un ouverture du score qui n’était pas volée et qui aurait même pu voir débarquer sa petite sœur juste avant la mi-temps quand Neal Maupay se présenta seul devant Douchez mais le gardien remportait le duel (45e).

Après le repos, le RCL subissait un coup dur avec la sortie sur blessure de son défenseur central Cvetinovic (48e). Après un peu de flottement, les Sang et Or repartaient de l’avant mais présentaient un ensemble plutôt stérile et s’exposant à de multiples contres visiteurs. Seul Zoubir, excentré sur le côté gauche, parvenait à mettre Hartock à l’épreuve avec l’avantage pour le portier ty-zef (67e). La double occasion du SB29 sur des frappes de Habib Diallo et Julien Faussurier pouvait faire craindre des regrets à la fin de la partie mais c’était finalement Steven Joseph-Monrose, entré quelques minutes auparavant, qui mettait définitivement le couvercle sur la marmite d’une belle frappe au ras du poteau (0-2, 90e+2).

Les Brestois venaient de réaliser un grand numéro à un moment-clé de la saison. Aujourd’hui seuls leaders avec trois points d’avance sur Lens, ils ont, comme l’a précisé Jean-Marc Furlan après la rencontre, fait un petit pas vers la Ligue 1. Pas question de s’enflammer avec ces trois points de plus au compteur car dès vendredi, Tours, dans une belle dynamique, débarquera à Le Blé. Il sera alors temps de confirmer. En attendant, n’hésitez pas, savourez !


(crédit photos : ZebrAdventure)