basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

01.04.15 | J. Lachuer : « La priorité, c’est se remettre dans la compétition »

Dès jeudi matin, les Brestois entreront dans la dernière phase de la trêve internationale avec en ligne de mire le déplacement très important de lundi prochain sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (20h30, en direct sur Eurosport). Opposés à Plabennec mardi pour une rencontre de préparation (2-0), les Ty-Zefs ont pu profiter de cette coupure forcée pour récupérer, travailler et peaufiner. C’est ce que nous explique Julien Lachuer, l’entraîneur des gardiens du Stade Brestois 29.


« Julien, on est au cœur de la dernière trêve de la saison, à quoi peut-elle servir ?
- C’est la dernière fois où on peut travailler physiquement avant d’attaquer la dernière ligne droite. On sera ensuite pris tous les week-ends, voire plus. On a ainsi pu mettre une charge de travail supplémentaire. Au-delà de ça, cette trêve est la bienvenue car elle donne la possibilité de faire le point sur les blessés, de leur donner du temps pour revenir, et on peut également faire souffler ceux qui étaient depuis un moment sur le gril.


- Au niveau mental, cette coupure était également nécessaire ?
- Nécessaire ou pas, la trêve est là et il faut faire avec. C’est surtout physiquement qu’elle est intéressante. Pour le reste, les joueurs sont des compétiteurs et préfèrent donc enchaîner les matches. La priorité maintenant, c’est de se remettre complètement dans la compétition. C’est aussi pour ça qu’a été décidé le match amical contre Plabennec mardi.


- Sur quels thèmes devait en priorité être utilisé ce match ?
- Il était important à plusieurs titres. Il fallait conserver l’esprit de compétition tout d’abord. Ensuite physiquement, cette opposition nous obligeait à ne pas perdre le rythme, ceci afin de ne pas être trop surpris à Ajaccio après une trop grosse période d’inactivité. Sur le plan technique, ça a permis aux joueurs de peaufiner les réglages parce qu’on a quand même intégré quatre nouveaux éléments depuis janvier. Il y a toujours une nécessité d’améliorer les automatismes. Alex (Dupont) voulait tester la connivence qui pouvait exister entre certains joueurs dans un système donné. Grâce à ce match, on a pu reposer les bases sans avoir le couperet du résultat.

- On entre donc dès jeudi matin dans la fin cette mini-préparation ?
- Oui, pour résumer on a eu une période de repos pendant quatre jours après le match contre Laval. On a ensuite organisé une deuxième phase axée sur le physique. Il fallait remettre tout le monde au même niveau puisqu’on avait de grosses différences à ce niveau entre les joueurs. On va donc entrer dans le troisième acte durant lequel on va à proprement parler préparer le match face au Gazélec, les petits détails et notamment les coups de pied arrêtés.


- À quel genre de match vous attendez-vous à Ajaccio ?
- On sait que c’est la meilleure équipe à domicile, elle y est invaincue depuis la fin août. Je ne m’attends pas à un match ouvert. Le Gazélec et Brest sont deux formations très proches. On sera face à un groupe qui défend très bien et à qui il ne faut souvent pas beaucoup d’occasions pour marquer. Les Ajacciens évoluent en bloc. Ils n’étaient pas programmés pour être dans la course à la montée et se sont pourtant pris au jeu ».