basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

06.06.17 | Christophe Taine, nouveau coach de l'équipe féminine

L'équipe première féminine du Stade Brestois 29, qui évolue en Division 2 (maintien acquis en 2016-17 à la 7ème place), a depuis ce mardi un nouveau coach. En effet, Christophe Taine succède à David Brusau à la tête de l'équipe fanion de la section féminine pour la saison 2017-2018.

Ancien footballeur professionnel et amateur de 1993 à 2006, passant notament par Beauvais, Troyes, Sedan ou Amiens, le milieu de terrain originaire de Caudry (Nord) a entamé une carrière d'entraîneur en 2002 où il a pris en charge les moins de 18 ans du Jura Sud Foot, puis ceux d'Amiens SC. En 2013, il prend la tête de l'équipe première du Paris FC et termine 2ème du championnat National. Il permet ainsi le retour du club en Ligue 2, quittée 32 ans auparavant. Lors de cet épisode, Christophe Taine a fait un passage au stade Francis-Le Blé. C'était dans le cadre du 8e tour de la Coupe de France, le samedi 6 décembre 2014. Le Paris FC s'était incliné face au Stade Brestois 29, après un match nul 0-0, aux tirs au buts (4-3).

David Brusau aura dorénavant un rôle de réferent au sein de la section et apportera toute son expérience dans le développement et la structuration du football féminin au Stade Brestois 29, dans toutes les catégories. Il fera le lien avec le nouveau coach Christophe Taine et pourra également apporter son savoir-faire dans le travail de supervision et de recrutement.

"Mon ambition personnelle et celle du club, c'est de monter en Division 1."

Réactions de Christophe Taine (coach) :
" J'ai eu des propositions dans des équipes de garçons mais cela ne m'intéressait pas. Le projet du Stade Brestois 29 m'a beaucoup plu. Le football féminin est en train de prendre forme. J'ai l'intention de mettre en place ce que je sais faire et ce que j'ai réussi à faire dans les structures masculines précédentes. J'ai déjà travaillé avec des filles en donnant un coup de main de 4 mois dans la section féminine de Issy-les-Moulineaux. Ça s'est très bien passé avec des très bons résultats. Je me suis pris au jeu. Et puis ça commence à intéresser du monde et remplir des stades. C'est un type de football qui m'intéresse, moins axé sur le physique et plus sur la technique et la tactique. Mon style de jeu, c'est la possession de ballon et de la vitesse devant, porté sur l'offensif. Je suis déterminé et pressé de commencer. Mon ambition personnelle et celle du club, c'est de monter en Division 1. Et dans l'idéal dès la saison prochaine.

Côté recrutement, je vais faire profiter le Stade Brestois 29 de mon réseau. Je pense notamment à Patrice Lair, coach des féminines du PSG en Division 1, que je connais bien. Ce n'est pas encore fait mais on réfléchit à mettre en place un partenariat avec le Paris Saint-germain dans l'idée de récupérer des filles qui ne jouent pas, ou peu là-bas. On y travaille... On va garder une douzaine de filles de la saison précédente mais aujourd'hui, il faut recruter 8 à 10 joueuses. On a pour le moment de bons contacts avec des joueuses de qualité, on attend. J'ai confiance, le club a des atouts très intéressants pour les attirer. On n'aura pas de mal à recruter mais ça va prendre du temps. Il ya des paramètres différents chez les filles, elles deviennent de plus en plus exigeantes et elles ont raison. D'ici la semaine prochaine, j'espère qu'on aura quelques signatures."

"Apporter plus de professionnalisme chez les féminines"

Réactions de Daniel Le Roux (président de l'association) :
"Cela fait 5 ans que l'on existe. On grandit vite. Suite aux souhaits de David Brusau de se mettre en retrait pour occuper d'autres fonctions au sein du club, il a fallu chercher un nouvel entraîneur. Avec Christophe (Taine), on s'est contacté il y a déjà quelques mois. Son arrivée va dans la logique de la structuration de la section avec entre autres, son expérience chez les garçons jusqu'en Ligue 2. Apporter plus de professionnalisme. Qui mieux qu'un ancien joueur pro et entraîneur pro pour apporter la rigueur nécessaire du haut niveau. De plus en plus d'entraîneurs font la passerelle des garçons aux filles. De notre coté, on doit aussi améliorer la partie médicale pour mieux anticiper les blessures.

La section féminine se développe bien. On va dépasser cette année le cap symbolique des 150 licenciées. Il y a un réel engouement qui se créé. On est dans l'ère du temps et un club professionnel comme le Stade Brestois 29, ne peut pas se mettre en marge de l'histoire. C'est important aussi pour la vitrine du club."