basket dailymotion facebook home instagram play ticket twitter youtube

04.08.17 | Avis de vents contraires

Surpris à domicile il y a une semaine par le promu castelroussin, le Stade Brestois est resté bloqué à zéro point après son déplacement à Ajaccio. Réduits à 10 avant la pause et franchement pénalisés par les décisions arbitrales, ils n’ont pas su valider une bonne possession et ont manqué d’efficacité dans les trente derniers mètres.

Ce n’était pas la grande joie dans la salle d’embarquement de l’aéroport d’Ajaccio vendredi soir. Entre des Lorientais accrochés sur la pelouse du Gazélec et les Brestois battus par l’ACA, il y avait là une bonne soupe à la grimace. De retour dans le Finistère, les Ty-Zefs n’auront que très peu de temps pour débriefer et préparer la prochaine échéance, à Charléty mardi face au Paris FC en Coupe de la Ligue, mais il faudra faire avec cette urgence. Et hélas sans quelques éléments également.

Déjà lourdement pénalisé par le forfait pour plusieurs semaines de Brendan Chardonnet, opéré à l’épaule mardi dernier, le Stade Brestois a perdu temporairement un autre défenseur central en la personne d’Anthony Weber. L’ancien Rémois a été très sévèrement expulsé avant le repos pour une faute pas loin d’être imaginaire et surtout pas en position de dernier défenseur. L’arbitre de la rencontre M. Lavis ne s’arrêtera pourtant pas là et sifflera plus tard un penalty pour les Acéistes tout en oubliant un pour les Rouge et Blanc.

Rude soirée donc et pourtant la copie brestoise n’aura pas été si mauvaise, rendant cette défaite aussi injuste dans le contenu que dure puisqu’elle intervient une semaine seulement après un premier revers évitable à domicile. Si l’on pourra retenir que la précoce ouverture du score ajaccienne arriva suite à une mésentente finistérienne dont profita avec opportunisme Boé Kane (1-0, 10e), le reste des débats se résuma à beaucoup de possession brestoise et quelques coups d’éclat corses par Wissa (21e ; 25e) ou Gimbert (68e).

Mais s’ils peinaient à peser et à se montrer dangereux devant, les joueurs de Jean-Marc Furlan virent leur tâche devenir quasi-impossible après l’expulsion de Weber. Et comme évoluer à 10 durant toute la deuxième période n’était pas déjà assez compliqué, un penalty consécutif à une main de Quentin Bernard dans la surface et transformé par Wissa vint plomber un peu plus le moral des troupes.

Sous un temps très lourd, les Brestois maintenaient une grosse possession de balle et pouvaient compter sur les entrées de Gastien, Autret et Labidi pour apporter du sang neuf devant. Mais déjà pas trop en réussite, ils ne pouvaient en plus que déplorer l’absence de réaction de M. Lavis quand Gaëtan Belaud se faisait faucher dans la surface ajaccienne. Il y eut bien ensuite une poignée de minutes à la fin pour y croire avec cette belle réalisation de Bruno Grougi sur un service de Bernard (2-1, 88e) mais pas de miracle au bout.

La sanction tombait quelques instants plus tard avec donc une deuxième défaite en deux matches et la nécessite de vite relever la tête pour débloquer le compteur-points. Mais avant de tenter de rebondir vendredi prochain à la maison face au Gazélec, il faudra se rendre dans la capitale mardi pour y défier le Paris FC lors du 1er tour de la Coupe de la Ligue. Cela n’apportera pas de points au classement mais donnera l’occasion au groupe brestois de regarder à nouveau droit devant.


(crédit photos : ZebrAdventure)